english - français - nederlands   |   retour vers:   
 
 

L'actualité à chaud

 

 
 
Bulletin d'information

 

17/09/2015 - Les ménages comptent sur les allocations familiales pour surmonter septembre


Deux tiers des familles belges avec enfants ont du mal à joindre les deux bouts

Bruxelles, le 17/09/2015 – Les caisses d’allocations familiales privées ont organisé une grande enquête sur les finances des ménages et les allocations familiales dans le cadre de la régionalisation des allocations familiales. Il ressort de cette enquête que 63 % des ménages belges avec enfants s’en sortent à peine avec leurs revenus et comptent sur les allocations familiales pour faire face aux nombreux achats de matériel scolaire durant le mois de septembre. « Cela prouve que les allocations familiales sont essentielles pour les ménages. Les gouvernements doivent désormais agir afin de garantir la continuité des allocations familiales. Le gouvernement wallon est déjà sur la bonne voie », déclarent les caisses d’allocations familiales.

 

 Les ménages comptent sur les allocations familiales pour surmonter septembre

 

Deux tiers des familles belges avec enfants ont du mal à joindre les deux bouts

 

Bruxelles, le 17/09/2015 – Les caisses d’allocations familiales privées ont organisé une grande enquête sur les finances des ménages et les allocations familiales dans le cadre de la régionalisation des allocations familiales. Il ressort de cette enquête que 63 % des ménages belges avec enfants s’en sortent à peine avec leurs revenus et comptent sur les allocations familiales pour faire face aux nombreux achats de matériel scolaire durant le mois de septembre. « Cela prouve que les allocations familiales sont essentielles pour les ménages. Les gouvernements doivent désormais agir afin de garantir la continuité des allocations familiales. Le gouvernement wallon est déjà sur la bonne voie », déclarent les caisses d’allocations familiales.

 

  • Les allocations familiales sont essentielles pour les ménages belges
  • Les Belges estiment que les caisses d’allocations familiales privées doivent continuer à jouer un rôle
  • Les ménages estiment qu’il est utile que les caisses d’allocations familiales privées évoluent vers des guichets de services aux familles
  • Les ménages belges préféreraient choisir eux-mêmes leur caisse d’allocations familiales, même si 85 % d’entre eux admettent vouloir rester auprès de leur caisse actuelle

Les allocations familiales sont essentielles dans le budget des ménages

 

L’enquête réalisée auprès de 16.479 parents belges a analysé le budget des ménages et le rôle des allocations familiales en particulier. Il est frappant de constater que les allocations familiales servent encore de tampon dans le budget familial. 63 % des ménages belges (55 % des Flamands, 74 % des Bruxellois et 74 % des Wallons) avec enfants ont du mal à joindre les deux bouts uniquement avec leurs revenus. Les ménages qui perçoivent des allocations familiales majorées sont même 83 % à éprouver des difficultés à boucler leur budget.

 

Les allocations familiales sont surtout indispensables en septembre. 45 % des ménages belges (40 % des Flamands, 51 % des Bruxellois et 51 % des Wallons) déclarent compter sur les allocations familiales pour les dépenses scolaires telles que le matériel scolaire, les abonnements de train et de bus, l’accompagnement scolaire, le kot d’étudiant, etc.

 

Il s’avère que les allocations familiales sont un soutien financier essentiel : 78 % des Belges (82 % des Flamands, 77 % des Bruxellois et 70 % des Wallons) déclarent que ce montant mensuel est un élément important du budget familial. Pour les ménages bénéficiant d’un supplément social, ce chiffre grimpe même à 92 %.

 

 

Réforme des allocations familiales : les ménages plaident pour une continuité via les caisses d’allocations familiales privées

 

Suite à la sixième réforme de l’État, les allocations familiales ont été régionalisées et les gouvernements régionaux mettent en œuvre cette nouvelle compétence. La manière dont les caisses gèrent actuellement les allocations familiales est généralement appréciée par les ménages. Les caisses d’allocations familiales privées obtiennent de très bons résultats en matière de ponctualité : 99 % des Belges en sont satisfaits.

 

La principale préoccupation des Belges (99 %) dans la période de transition concerne la continuité des services et des paiements.

 

Il est clair que les Belges considèrent que les caisses d’allocations familiales privées ont un rôle à jouer. Ils n’envisagent pas de confier ce rôle à d’autres organismes privés ou aux autorités locales (services communaux, CPAS, etc.). 81 % des Belges (77 % des Flamands, 84 % des Bruxellois et 87 % des Wallons) estiment que les caisses privées actuelles sont les mieux placées pour verser les allocations familiales dans le futur.

 

11 % sont demandeurs d’une collaboration entre les caisses d’allocations familiales privées et les autorités régionales (12 % des Flamands, 8 % des Bruxellois et 8 % des Wallons). Une reprise complète par une autorité régionale n’est souhaitée que par 4 % des Belges (5 % des Flamands, 3 % des Bruxellois et 2 % des wallons) et le recours à de nouveaux partenaires privés (par exemple un organisme du secteur des banques et des assurances, une mutuelle ou un syndicat) ne séduit que 2 % de l'opinion publique (2 % des Flamands, 2 % des Bruxellois et 1 % des Wallons).

 

 

Pour un guichet de services aux familles

 

Trois quarts des ménages belges (74 %) se déclarent partisans de services complémentaires fournis par les caisses d’allocations familiales (72 % des Flamands, 78 % des Bruxellois et 75 % des Wallons). 87 % d’entre eux réclament un soutien de la caisse d’allocations familiales en matière d’enseignement, notamment pour les bourses d’études et les conseils scolaires.

 

Une grande majorité (73 %) des Belges (72 % des Flamands, 78 % des Bruxellois et 75 % des Wallons) aimerait par conséquent voir les caisses d’allocations familiales évoluer vers un guichet de services aux familles, une sorte d’intermédiaire central pour tous les services aux ménages. Plus de la moitié des personnes interrogées (63 %) ont contacté leur caisse d’allocations familiales durant les deux dernières années (60 % des Flamands, 68 % des Bruxellois et 66 % des Wallons), essentiellement pour obtenir des renseignements sur les allocations familiales, compléter un document ou signaler un changement.

 

 

Les ménages satisfaits ne veulent pas d’entreprise de commande par correspondance

 

« Les ménages veulent donc faire de plus en plus souvent appel aux caisses d’allocations familiales privées. De plus, ils sont satisfaits de la situation actuelle et réclament de la continuité », déclare Koen Mortier, directeur général de l’Association des Caisses d’allocations familiales. « La famille classique n’existe plus. Les caisses d’allocations familiales privées peuvent tenir compte de situations familiales complexes et disposent d’une administration chevronnée qui peut assurer un suivi efficace. »

 

95% des ménages belges sont satisfaits des informations et conseils fournis et 93% de l’échange administratif de données. « Les ménages belges ne veulent pas d’une entreprise de commande par correspondance, mais bien d’une organisation efficace – par exemple les caisses d’allocations familiales actuelles – qui peut tenir compte de leur situation spécifique et qui est disponible en permanence », explique Koen Mortier.

 

 

Les ménages veulent avoir le choix

 

73 % des ménages belges indiquent vouloir choisir eux-mêmes leur caisse d’allocations familiales (68 % des Flamands, 83 % des Bruxellois et 82 % des Wallons) même si 85 % d’entre eux souhaitent rester auprès de leur caisse actuelle.

 

« Selon l’étude, les ménages belges sont particulièrement satisfaits de la situation actuelle. À l’heure qu’il est, les partenaires du gouvernement wallon se penchent sur le circuit de paiement des allocations familiales. Il va de soi qu’ils ne doivent pas changer l’équipe gagnante que sont les caisses d’allocations familiales privées. Il existe chez les Belges une réelle demande pour poursuivre sur la même voie et même pour offrir des services supplémentaires », conclut Koen Mortier.

 

À propos du baromètre des allocations familiales

 

16.479 parents qui perçoivent actuellement des allocations familiales ont participé à cette enquête en ligne organisée du 2 au 26 juillet 2015. Cette grande enquête donne un aperçu représentatif des ménages avec enfants dans les différentes régions du pays (58 % des personnes interrogées résident en Flandre, 30 % en Wallonie, 11 % à Bruxelles et 0,4 % en communauté germanophone).

 

À propos de l’Association des Caisses d’allocations familiales privées

 

L’Association des Caisses d’allocations familiales privées (ACAF) est l’association professionnelle des caisses d’allocations familiales en Belgique privées. Ensemble, les caisses d’allocations familiales privées versent chaque année plus de 4 milliards d’euros d’allocations familiales à 1,1 million de ménages de salariés et d’indépendants.
Elles soutiennent chaque mois près de 2 millions d’enfants (soit plus de 70 % des jeunes Belges) dans la construction de leur avenir.

Les 10 caisses d’allocations familiales privées (Partena Professional, Acerta, Xerius, Attentia, Group S, Securex, ADMB, UCM, Mensura et Horizon-Het Gezin) emploient au total quelque 1.450 collaborateurs.

 

 

GRAPHIQUE D'INFOS

 


 

 

« retour

» ACAF - Association des Caisses d'Allocations Familiales
   Rue d'Accolay straat 40 - Bruxelles 1000
   T. 02/230.27.23 - F. 02/230.14.57 vkg@synergie4.be
     Copyright DMenP